ldr_corti1DDDélai de la réponse : 10 jours
DDCoût du retour du manuscrit : 5 €
DDDurée de la conservation du manuscrit : 2 mois
DDNuméro de référence : non
DDSignature : non
DDPersonnalisation : non
DDMention du titre du manuscrit : non
DDNombre de lignes : 8

  Cliquer sur la lettre pour l'agrandir

Qualité du papier : _toilenoire_toilenoire_toilenoire_toilenoire

Argumentaire : _toilenoire_toilenoire_toilenoire_toilenoire

Impression générale : _toilenoire_toilenoire_toilenoire_toilenoire

Etat du manuscrit : pas encore reçu

Commentaire :

Que dire ? Nous voici face à face avec LA lettre totale, le refus paroxystique dans toute sa grandeur. Appelons un chat un chat, et ce ne sont pas les tâches noires disséminées sur le papier qui nous contrediront, la lettre de refus de Corti est une photocopie de mauvaise qualité (2,85 € h.t. la ramette de 500 feuilles). Sale impression de laisser-aller dans le 6ème arrondissement.
Corti ne prend pas de gant avec les auteurs de tiroir. Sa hache est aiguisée. Votre texte n’a pas été retenu… là un court silence intervient, un intervalle nihiliste (je n’y crois pas) une pause dans la fureur du siècle, le temps pour l’auteur fraîchement décapité de se faire une allure de macchabée digne… et ne fera pas l’objet d’une seconde lecture. Bien, bien. Je bégaie, la répétition me donne une contenance. Le choc passé, je bondis sur le petit mot qui dépasse du rouleau compresseur : seconde lecture. Est-ce à dire qu’il y eut une première lecture dans un bureau quelconque ? Que Corpus a réellement été lu par un être humain ? Je ne me risquerai pas sur ce terrain. Non ! Je ne mange pas de ce pain là. Je joue l’indifférent. Même si j’ai ma petite idée, je préfère ne pas y penser. Feuilletage primesautier ou panier à trois points vers la corbeille, la première lecture est un fantasme hors de prix.

La seconde ligne vous enterre le bonhomme. Corti ou Grasset, même combat. A l’instar (déjà au collège j’utilisais ce mot et ne l’aimais pas) du pharaon derrière les talons poussiéreux de Moïse, Corti voit déferler la vague des manuscrits de tiroirs sur son petit bureau. Mazette ! Si Grasset esquive en se défaussant de tous ses avis circonstanciés (voir GRASSET) Corti nous assomme d’une lettre circulaire. Même désolé, le mot est lâché et il fait des ravages. Quoi ? Je n’ai même pas le droit à une lettre de refus. Me faudra-t-il dire à mes amis, sincèrement navrés pour moi, que j’ai reçu une circulaire de refus du 11 rue de Médicis ? Certes, Corti est une petite équipe mais quand même, ce ne sont pas des façons de traiter les gens qui mendient à votre porte une VRAIE lettre de refus. Si les regrets et les vœux de succès auprès des confrères de la rue d’à-côté closent la circulaire, une phrase se détache : sauf demande de votre part… nous détruirons votre manuscrit. La vache ! Corti ne fait pas dans la dentelle.

Conclusion : au piquet ! Punition : 1 stage de coaching en communication et du papier à en-tête.